Oui, sacrée journée que celle de dimanche, où nous nous sommes levés au aurore et avec le sourire - incroyable pour quelqu'un autant amoureuse de son lit que moi - ... ça y est, le grand jour du premier spectacle est arrivé.

Estomac noué, impossible de vraiment manger, le trac qui monte déjà ... dire qu'on ne passe que vers 15 heures - enfin en horaire cheval ça veut dire 16 heures, sûrement un problème de fuseau horaire ! -.

On a chargé les chevaux dans le camion, on s'est ensuite installé dans un pré, on a surveillé les gouttes d'eau qui tombaient, on a papoté, on a mangé - un peu pour pas tomber d'inanition - on a fait nos peintures de guerre - make up power - on a mis nos plus belles parures - robes en satinette power - et on est parti ...

Que dire sur le spectacle en lui même ? J'ai failli inaugurer le sol - un ex champ d'asperges avec justement quelques rebelles encore debouts ! - ma jument n'a jamais été aussi remuante, j'ai eu l'impression que ça durait des heures et en même temps quelques secondes ...

Et puis on est revenu, avec des coups de soleil, une foultitude de sensations, l'impression d'avoir été comme dans un rêve - enfin un état second, parce que pour le rêve y avait un peu de marge rapport au fait que ma monture m'a faite un festival ! - et des liens resserrés ...

Et qu'une envie, revivre ça !! Je dois être maso, ça se confirme !

krousel4